Exercices de Kegel, utiles pour renforcer le périnée pendant la grossesse

Si durant la grossesse le corps féminin subit de grands bouleversements, l’accouchement en lui-même apporte sa part également. C’est la raison pour laquelle il est important de s’y préparer physiquement et mentalement. A ce sujet, les exercices de Kegel apportent de multiples bénéfices. Ils permettent à la future maman de renforcer ses muscles du plancher pelvien. Ils peuvent également, une fois l’accouchement passé, aider à le rééduquer. Voyons cela plus en détails.

Exercices de Kegel, de quoi s’agit-il au juste ?

Les exercices de Kegel constituent des moyens pratiques permettant le renforcement des muscles vaginaux. Afin de limiter les risques lors de l’accouchement et de préparer le vagin à cet événement, réaliser certains exercices de Kegel est primordial. Au niveau du plancher pelvien se situent des muscles importants du corps humain qui maintiennent rectum, intestin grêle, vessie et utérus.

Les exercices de Kegel ont été élaboré par un spécialiste du même nom, le Docteur Arnold Kegel. C’est durant les années 1948 que ce gynécologue a étudié de près les phénomènes des muscles de Kegel ou muscles du plancher pelvien. Les exercices Kegel ont pour objectif la contraction et le relâchement des muscles vaginaux. Pour qu’il n’y ait aucune déchirure lors de l’accouchement, mieux vaut effectuer ces exercices. Ces éxercices sont également nécessaires après l’accouchement, afin de favoriser la remise en forme. D’autres avantages sont également apportés par la pratique des exercices Kegel, tel que, la réduction des risques d’incontinence urinaire et fécale, la résolution des problèmes de fuite urinaire, le renforcement des parois d’utérus…

Exercices de Kegel, comment ça marche au juste ?

Les exercices de Kegel se pratiquent en général durant les 9 mois de grossesse. Après l’accouchement, la femme doit encore réaliser cette pratique afin de tonifier son périnée. Avant de commencer ces exercices, vous devez localiser votre périnée. Comment faire ? Pour cela, il faut faire ce que l’on nomme du stop pipi afin de sentir la position du périnée. Contractez vos muscles vaginaux en essayant de stopper d’un coup lorsque vous urinez. Vous discernerez une sensation de fermeture de vos muscles vaginaux, avec l’impression d’une remontée. Relâchez ensuite afin de décontracter les muscles.

Quelques exercices de Kegel à mettre en pratique !

Se vider la vessie et aller aux toilettes est indispensable avant de commencer des exercices Kegel. Ca permet d’éviter toute fuite d’urine durant les exercices.

Pour un premier exercice Kegel, vous devez tout d’abord contracter vos muscles vaginaux. Il ne faut pas contracter vos cuisses, votre ventre et vos fesses durant cette première séance. Pour vous assurer que les abdominaux ne se contractent pas, il vous suffit de placer votre main sur le ventre. Une bonne respiration est indispensable tout au long de l’exercice de contraction et de relâchement des muscles du plancher pelvien. Respirer correctement permet de maximiser sa concentration.

Passez maintenant en position assise ! Prenez une chaise et assoyez-vous parfaitement sur l’assise. En premier lieu, la contraction du périnée doit durer 5 sec.  Par la suite, un relâchement de 10 sec suffit. Ne faites pas durer les contractions au risque de subir un claquage. Des laps de pause tous les 10 sec sont indispensables. 10 contractions et des exercices 4 fois au quotidien seront parfaits pour préparer votre périnée.

En position allongée sur le sol et le dos bien droit, vous pouvez pratiquer cet autre exercice de Kegel. Fléchissez vos genoux en mettant vos pieds bien à l’appui au sol ! Commencez par une inspiration profonde et relâchez votre souffle tout doucement en contractant le périnée. Quelques minutes en apnée. Ensuite, il vous suffit de remonter l’air en partant du ventre vers la poitrine. Durant cette action, vous sentirez votre poitrine gonflée et votre ventre se creuser.

Laisser un commentaire